C’est arrivé sans prévenir… Comme un orage qui survient brusquement. On ne s’y attend pas, le soleil brille et ça peu faire très mal. Moi qui te croyais invincible… Depuis que je te connais mieux, j’ai perçu quelques faiblesse dans ta personnalité, qui n’en a pas ? Mais je ne pensais pas qu’elles annonçaient cette fin là, toujours injuste, quelles que soient les circonstances. J’aurais tant voulu te voir une dernière fois et t’entendre dire : « F. , mon pamplemousse », parler de tout et de rien autour d’un repas avec la troupe et surtout jouer encore avec toi. Mais c’est bien fini, et je dois m’en rendre compte et continuer mon chemin sans toi. Tu es sans doute en train de suivre le tien aussi et de découvrir de belles choses. Je ne sais pas si tu savais à quel point je tenais à toi et je t’admirais, tu l’as sans doute deviné. Je te dis à plus tard mon ami, lorsque je découvrirais à mon tour la vérité qui se cache derrière la vie. Guide mes pas. Pour moi, tout commence et tu m’as déjà beaucoup apporté pour la suite. Merci pour ce bout de chemin parcouru avec toi, je ne t’oublierai pas.

Publicités