Moi je n’ai eu le droit qu’à deux belles bougies : un 1 et un 9. Et oui, c’est mon anniversaire !!! Enfin, pas aujourd’hui, c’était lundi en fait, mais je suis un peu en retard (partiels, partiels…). Je sais que ça ne se fait pas de se souhaiter son anniversaire à soi-même, mais moi, j’en avait envie, et après tout, je me fiche de ce qui se fait ou pas 🙂

19 ans le 19 mai

Le 19 a toujours été mon chiffre préféré. Et quand je jouais, petite, à être quelqu’un d’autre, j’avais toujours dix-neuf ans… Je voulais être parfaite pour cette année. Bien sûr, ce n’est pas le cas… Tout le monde sait (ou crois, qu’est-ce qu’on en sait finalement ?) que la perfection n’existe pas et que ce n’est pas très intéressant… A quinze ans, je me disais sans cesse que ma vie était vide, que je ne serais jamais assez bien… Depuis, je crois que j’ai bien avancé même si je ne suis pas exactement comme je voudrais l’être. Malgré tout, je suis mon chemin, et je l’aime ce chemin, je le trouve beau et j’essaye d’en profiter. Depuis mes quinze ans, je crois avoir vécu des moments importants pour moi et qui m’ont aidé à avancer et à comprendre certaines choses, même si ça n’a pas toujours été facile. Il y a environ un an et demi, j’ai trouvé mon prince charmant 🙂 Bien sûr, à chaque fois, on se dit que c’est le bon (enfin, pas toujours non plus) et finalement on se rend compte que ça ne pouvait pas être lui. Mais là, c’est différent, je sens qu’il y a quelque chose d’autre.

J’ai beaucoup perdu de ma timidité d’autrefois mais n’ai pas encore suffisamment confiance en moi, j’ai tellement peur du jugement des autres… Je n’ai pas encore réussi non plus à réaliser un rêve qui me tient vraiment à cœur : faire le tour du monde. Il y a environ cinq ans que ça me trotte dans la tête. Je me disais toujours : « Quand j’aurais dix-huit ans… ». Mais, il n’y a pas que la majorité qui compte, et finalement, je suis toujours là, et j’y suis bien. C’est difficile de partir quand on ne veut pas décevoir sa famille et surtout quand on a pas envie de la quitter, quand on a peur de ne pas trouver un boulot plus tard, d’avoir du mal à reprendre les études, quand on a peur de partir comme ça, à l’aventure, ce n’est pas si simple de se faire à cette idée. Mais je garde espoir et c’est avec le cœur léger que je fête ces dix-neuf ans. Mon amoureux à le même rêve que moi et je suis sûre qu’un jour on le réalisera ensemble. J’ai encore le temps de faire mon petit bonhomme de chemin et d’apprendre des choses.

En tous cas, je peux dire que je suis heureuse en ce moment et je remercie la vie pour tout ce qu’elle m’apporte 🙂

Publicités