On le fait tous, moi la première. C’est déjà bien de s’en rendre compte. Parfois j’essaye de n’être que dans le présent… Vous ne pouvez pas imaginer comme ça fait du bien. Mais c’est presque impossible d’être dans cet état perpétuellement dans nos sociétés. Et oui, mon petit cerveau bien programmé me rappelle à l’ordre : « Fanny, tu as fais ton commentaire ? Tu as révisé pour ton interro ? Si tu n’as pas ton semestre, tu vas perdre une année et tu arriveras plus tard à l’IUFM où tu veux tant aller… Ah, quand je serai maîtresse… ». Et bien quand je serai maîtresse, ce ne sera pas le paradis non plus, j’aurais sûrement des problèmes, comme maintenant et je penserai parfois : « Vivement la retraite ! ». Quand j’étais au collège, je voulais aller au lycée, et j’ai été déçue. Quand j’étais au lycée, je voulais aller à l’université, et j’ai été énormément déçue. C’est une belle leçon de vie que nous donne le Dalaï Lama. Vivre l’instant présent… c’est le chemin vers la paix intérieure. Bien sûr c’est difficile, quand je suis dans le métro, je n’ai pas envie de vivre à fond un moment si détestable, alors je m’échappe dans un livre, dans un magasine ou dans mes pensées… Personne n’est parfais, il y a du travail.

Publicités